Aller au contenu

Thanatopraxie

Thanatopraxie

EIHF Isofroid est l'un des leaders des fournisseurs de thanatopraxie. EIHF Isofroid propose un large choix de matériels spécifiques, de fluides et de produits de cosmétologies à tous les morguistes, aux hôpitaux et aux maisons du funéraire.

 

Les fluides   

Additifs     

Les produits restauratifs     

Instruments 

Autopsie    

Tuyaux et pompes    

Produits cosmétiques    

Malettes

Produits de finition     

Matériels divers

 

Qu'est-ce que la thanatopraxie ?

La thanatopraxie est la pratique des soins de conservation, d'hygiène et de présentation sur les corps des défunts afin de rendre aux personnes décédées leur dignité ainsi qu'une apparence apaisée. Cette opération a plusieurs finalités : stopper l’évolution bactérienne, normalement très rapide, freiner la destruction cellulaire conduisant à la décomposition des tissus et évacuer des liquides physiologiques très bactériens.

Les étapes de conservation d'un défunt.

La thanatopraxie se déroule sur une table mortuaire. Dans un premier temps, le thanatopracteur déshabille le défunt et nettoie le corps avec des produits désinfectants. Par la suite, il procède à un massage pour diminuer la rigidité mortuaire. La seconde étape consiste à injecter un produit à base de formol visant à arrêter l'évolution bactérienne et à freiner la décomposition du corps. Le thanatopracteur récupère ensuite ces liquides en vue de leur incinération, draine les gaz qui se sont accumulés dans le corps, suture les incisions qu’il a pratiquées et procède au drainage des orifices naturels. Selon l’état du cadavre et la durée de conservation envisagée, il utilise des fluides plus ou moins dosés en formaldéhyde. Pour finir, il rhabille le défunt, le maquille avec des cosmétiques adaptés pour le rendre présentable à la famille et aux proches lors de l’exposition en salon funéraire ou au domicile. L’ensemble de ces opérations demande entre 1 h 30 et 2 heures, parfois davantage si un moulage du visage du défunt est nécessaire.

La pratique de la Thanatopraxie.

Pour pratiquer la Thanatopraxie il faut le diplôme national de thanatopracteur, reconnu par le ministère de la Santé : 3 mois de théorie et 3 mois de pratique sont dispensés dans un centre de formation agréé. Au programme : anatomie, théorie des soins de conservation, microbiologie, toxicomanie, histologie, médecine légale et restauration. L’examen comprend une épreuve écrite de 6 h et la réalisation d’un soin de conservation.

Les principaux risques du métier sont liés à l’utilisation de produits toxiques et d’instruments tranchants et piquants. Le risque nosocomial n’est pas négligeable non plus, dans le cas où le défunt sur lequel opère le thanatopracteur a séjourné auparavant en hôpital.

En règle générale, les thanatopracteurs sont employés par les entreprises de pompes funèbres, mais ils peuvent quitter le privé pour intégrer un service municipal spécialisé.  Avec de l’expérience acquise en tant que salarié, un thanatopracteur a la possibilité de se mettre à son compte. À noter : la pratique du métier exige une habilitation préfectorale.

La thanatopraxie n'est pas obligatoire sauf dans certains cas comme par exemple lors d'un rapatriement à l'étranger.